...

MTFP

Langue: Français

Message du Ministre du Travail et de la Fonction Publique à l'occasion de la commémoration de la fête internationale du travail.

Message du Ministre du Travail et de la Fonction Publique à l'occasion de la commémoration de la fête internationale du travail.

Résumé de l'article

Message de Madame Adidjatou A. MATHYS, Ministre du Travail et de la Fonction Publique à L’occasion de la commémoration de da fête internationale du travail.

Détails de l'article

Message de Madame Adidjatou A. MATHYS, Ministre du Travail et de la Fonction Publique

à
L’occasion de la commémoration de da fête internationale du travail

Cotonou, le 1er mai 2022


•    Béninoises et Béninois ;
•    Mesdames et Messieurs les employeurs ;
•    Chers travailleurs du Bénin ;
•    Mesdames et Messieurs,

Notre pays le Bénin, à l’instar des autres pays du monde entier, commémore ce jour, dimanche 1er mai 2022, la fête internationale du travail. A cette occasion, je souhaite à tous les travailleurs de notre pays, une bonne fête.
Il convient de rappeler, que la fête internationale du travail est commémorée le 1er mai de chaque année, en reconnaissance des sacrifices consentis par les travailleurs au cours d’une période historique donnée où la dignité, le respect des droits individuels et collectifs étaient revendiqués. Elle s’inscrit également dans la quête de la justice et de l’équité sociale dans le monde.

Je voudrais saisir l’opportunité qui m’est offerte, pour témoigner la reconnaissance du Gouvernement à l’endroit de tous les travailleurs, hommes et femmes, qui par leur intelligence et leur travail, participent au développement et à la prospérité de notre cher et beau pays le Bénin.
Je voudrais aussi exprimer ma compassion et ma sympathie aux parents et proches de tous les travailleurs tombés sur les chantiers de développement de la nation. Je leur réitère tout le soutien du  Gouvernement. 
Quant aux travailleurs vivant avec une maladie, une blessure ou une séquelle engendrée par le travail, je leur souhaite beaucoup de courage et une amélioration satisfaisante de leur état de santé.

Mesdames et Messieurs,
Au-delà de sa dimension historique et festive, la fête internationale du travail doit être une opportunité offerte à tous les acteurs du monde du travail d’examiner les progrès réalisés au sein de leur unité de production et de réfléchir sur les défis qui s’imposent à eux. 
La célébration de la fête du travail dans notre pays cette année, intervient au lendemain des négociations collectives   entre le Gouvernement, le patronnat et les confédérations syndicales de travailleurs représentatives, relatives à la revalorisation des salaires des agents de l’Etat et du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG). 

Comme vous l’avez remarqué, le Chef de l’Etat le Président Patrice TALON a personnellement conduit les échanges le 26 avril 2022, en raison de l’importance qu’il accorde à la question.
Pour ce qui concerne le SMIG, les négociations ont abouti à la fixation d’un montant de 52.000 FCFA correspondant à une augmentation de 30% de son quantum actuel qui est de 40.000 F CFA. Et à cela, il faut ajouter l’obligation pour les employeurs, dès que l’assurance-maladie obligatoire sera intégralement mise en œuvre, de prendre en charge, le paiement de la prime de leurs employés payés au SMIG, comme d’ailleurs pour le reste de leur personnel.
Bien évidemment, le Gouvernement aurait voulu, au même titre que les travailleurs, d’une augmentation plus substantielle du SMIG. Mais dans les circonstances actuelles, marquées par les effets de la pandémie de la COVID-19 et surtout par les conséquences de la guerre en Ukraine sur l’économie mondiale, il faut bien admettre que ce niveau de relèvement du SMIG est déjà une bonne avancée. Les employeurs, ainsi qu’ils l’ont rappelé et chacun de nous en est conscient, sont préoccupés par l’incertitude que fait planer cette guerre sur les perspectives économiques. Il leur fallait donc, tout en comprenant les aspirations des travailleurs, faire preuve de prudence en vue d’assurer la viabilité des entreprises afin que celles-ci continuent d’employer du personnel et d’en recruter.
Quant à la revalorisation des salaires des agents de l’État, le Gouvernement, après avoir convenu d’un mécanisme d’augmentation avec les partenaires sociaux, entend poursuivre les négociations avec ceux-ci, en vue de parvenir à la revalorisation effective desdits salaires avant la fin de l’année 2022.
D’ores et déjà, le principe d’une augmentation globale des revenus des ayants droit de l’Etat a été retenu. Sa mise en œuvre permettra non seulement de relever le niveau des salaires des agents de l’Etat, mais aussi des pensions des retraités, que le Gouvernement n’entend pas laisser pour compte.
Pour ce qui concerne les travailleurs, il sera procédé à une augmentation différenciée selon les niveaux de rémunération. Cette démarche vise, dans une logique de justice sociale, à améliorer beaucoup plus les bas salaires.
Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,
Le Gouvernement qui a pris l’initiative de cette revalorisation en décembre 2021, aurait bien voulu la mettre en œuvre dès les premiers mois de l’année 2022. Mais avec la crise économique mondiale aggravée par les conséquences néfastes de la guerre en Ukraine, le sens de responsabilité appelle à la prudence afin d’éviter un saut dans l’inconnu d’autant plus que le budget de l’État, nous le savons tous, est essentiellement fiscal et qu’avec la situation actuelle, les recettes connaissent une baisse. Or  dans le même temps, le Gouvernement a dû prendre différentes  mesures sociales pour contrer un tant soit peu, les conséquences de la cherté de la vie sur le pouvoir d’achat des populations d’une part et de l’autre, mis en place une batterie de mesures de soutien financier au secteur agricole afin d’assurer la réussite de la campagne agricole 2022-2023 et garantir la sécurité alimentaire à notre pays. Toutes ces mesures ont coûté et continuent de coûter  plusieurs milliards de francs CFA à la caisse de l’Etat. 
Tout en rassurant donc les travailleurs de ce que le Gouvernement tient à l’effectivité de la revalorisation des salaires au cours de cette année, je voudrais en appeler à leur sens de responsabilité dans l’intérêt supérieur de la nation.
Mesdames et Messieurs,
Dans sa démarche constante de recherche d’amélioration des conditions de travail, le Gouvernement poursuivra ses efforts dans la perspective de satisfaire les revendications collectives des travailleurs en général et celles ayant une incidence financière en particulier tant qu’elles seront soutenables par les moyens dont dispose l’Etat.
A cet égard, je rassure de la volonté du Gouvernement de faire du dialogue social permanent inclusif l’outil d’un partenariat utile et responsable pour asseoir et maintenir un bon climat des affaires indispensable au développement et à l’amélioration de la qualité et des conditions de vie des travailleurs.
Je puis vous assurer aussi que mon département ministériel ne ménagera aucun effort pour la promotion et la consolidation de ce dialogue.
Pour clore mes propos, je voudrais compter sur la compréhension et l’engagement des partenaires sociaux pour l’édification d’un Bénin où règnent la paix et la justice sociale.
C’est sur ces mots d’exhortation que je souhaite encore une fois, au nom du Gouvernement, une bonne fête du travail à tous les travailleurs de notre pays.

Vive le Bénin !
Je vous remercie.
                          

PARTAGER L'ARTICLE

DOCUMENTS JOINTS

Partager cette page sur vos réseaux sociaux:

Abonnez-vous à notre newsletter :

...
x
Ce site utilise des cookies pour collecter des données auprès de nos internautes. Cette collecte a pour finalité de vous finir des contenues plus riche et addaptés à vos recherches. Les données collectées sont conservées pendant 1 an. Visitez notre politique de protection des données personnelles.
TOUT REFUSER TOUT ACCEPTER